Publié le 5 Janvier 2007

Création de l'association
"Repaire des 2 Vallées"

(Ancien Foyer Rural Maison des Jeunes)

En 2001, un groupe de mères de famille a refondé le Foyer Rural, créé en 1973 et en sommeil depuis une dizaine d’années, en le nommant « Repaire des 2 vallées » (cf. Origine du Village) sous la Présidence d’Anne Ribeyron, Christian Roussel (Trésorier) et  Lirio Delpech (Secrétaire).

En mai 2003, attribution de la Prestation Animation Locale financée par la Commission Action Sociale de la CAF du LOT pour 3 ans (décembre 2005).

En mars 2004 agrément d’établissement sportif et en Juin 2004 agrément de Jeunesse et Education Populaire par la D.D.J.S. du Lot.

Renouvellement de l’attribution de la Prestation Animation Locale en 2005 pour 3 ans (décembre 2008) sous la Présidence de Brigitte Bellégo, trésorière Monique Lebreton, secrétaire Chantal Roussel.

En mars 2006, élection d’un nouveau bureau avec Martine Fages et Michèle Lawrence Co Présidentes, co-trésorières Chantal Roussel et Vanessa Valdebouze, co-secrétaires Isabelle Masseret et Isabelle Hubert.

Voir les commentaires

Rédigé par Association REPAIRE

Publié dans #Qui sommes-nous

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2007

L'origine du village de Lissac

L’origine du village est très ancienne. On retrouve des traces de l’époque gallo-romaine sur 2 sites répertoriés. Lissiacum aurait pu désigner le domaine de Lissius pour devenir plus tard Lissac. Le site du Mas de Lacoste où, d’après la « carte archéologique de la Gaule » de Labrousse et Mercadier, on trouverait au Nord du Mas de Verdun (englobé aujourdh’ui dans le « Mas de Lacoste ») sur un versant dominant le Drauzou, des substructions gallo-romaines, tégulée et poteries. Si une "Villa Lissiacum" a existé, il pourrait bien s’agir de celle-ci. Et le site de la Curade (au sud est de Péret) découvert en 1967 sur un lieu où la légende plaçait une église et sur lequel d’après Delclaux de Péret qui en fut propriétaire, on aurait trouvé vers 1930 une statuette de 30 ou 40 cm de hauteur. Mais si le fait est excact, nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle représentait. Les sondages pratiqués par M. Foucaud, avec l’autorisation de M. Labrousse, alors Directeur de la Circonscription des Antiquités Historiques, ont révélé l’existence d’un mur, qui, bien que bâti en pierres sèches, était recouvert, sur sa paroi intérieure, d’un enduit blanc peint en rouge.

Un autre fait marquant a été la création d’un couvent . « C’est en 1286 que Déodat de Barasc, Seigneur de Monbrun, donne son repaire de Lissac pour y fonder un monastère de religieuses de l’ordre de Citeaux ».

Autre patrimoine : une épée de bronze ancien trouvée dans des tumuli au Causse St Denys, un pont au Fraysse cité dans des textes datant du moyen âge, une église Ste Geneviève dont les origines datent du XIIIe siècle, …

(D’après « Mémoires écrites des Paroisses de Saint Denys et Lissac » de l’Association Protection Pays du Drauzou).

Voir les commentaires

Rédigé par Association REPAIRE

Publié dans #Qui sommes-nous

Repost 0